Gabriel Attal peut-il sauver l’Education Nationale?

Analyse du Forum Ecole & Nation

Ministre de l’Education Nationale et de la jeunesse depuis le 20 juillet 2023, Gabriel Attal (34 ans) a multiplié les annonces positives. Alors que son prédécesseur Pap N’Diaye s’est rendu coupable en seulement 1 an d’un bilan absolument catastrophique(1), M. Attal a ponctué ses 5 premiers mois de ministre par de nombreuses mesures de bon sens: interdiction des robes islamiques de type abaya dans les collèges et lycées, modification du calendrier ubuesque du baccalauréat, expérimentation de la tenue uniforme dans les collectivités volontaires, conseil de classe conforté face à des parents récalcitrants en cas de redoublement, stages pour les élèves de seconde afin de limiter l’oisiveté du mois de juin, diplôme national du brevet (DNB) rendu plus difficile et obligatoire pour entrer au lycée, groupes de niveaux au collège… Ces premières mesures, si elles sont toutes mises en œuvre de façon efficace, sont susceptibles d’améliorer le niveau des élèves. Elles marquent une rupture claire avec la période N’Diaye (Emmanuel Macron reconnaissant implicitement son erreur de casting de 2022). 

Passif socialo-macroniste et arrière-pensées politiciennes.

Les annonces salutaires de M. Attal ne doivent cependant pas faire oublier son passif politique. Militant socialiste pendant une décennie, le fringant ministre de l’Education Nationale a travaillé aux côtés de Jean-Michel Blanquer comme secrétaire d’Etat (entre 2018 et 2020) avant d’être le porte-parole du fantomatique Jean Castex (de 2020 à 2022). M. Attal n’est donc pas étranger aux errements du macronisme, comme notamment l’échec de M. Blanquer (qui avait pourtant, comme M. Attal aujourd’hui, suscité un grand espoir lors de son entrée en fonction en 2017). En outre, chacun a compris que l’ambitieux M. Attal souhaite utiliser le ministère de l’Education comme un tremplin vers Matignon ou l’Elysée (ce qui l’a conduit à prendre tactiquement des mesures attendues par les Français). M. Attal est avant tout un socialo-macroniste, c’est-à-dire un libéral-libertaire, mais suffisamment habile pour emprunter opportunément certaines idées à la droite nationale(2).

Réparer 50 ans de démagogie et de pédagogisme.

La tâche de M. Attal s’annonce immense car il hérite d’une situation alarmante. En effet, depuis que l’idéologie de mai 1968 a contaminé notre Ecole et notre Université, le système scolaire français est entré dans un cycle de déclin accéléré: remise en cause de l’autorité des maîtres, collège unique, abaissement continu du niveau des diplômes, infiltration des théories gauchistes, pédagogistes et maintenant wokistes à tous les niveaux. Ces dernières décennies l’Ecole a été méthodiquement massacrée par une gauche toute puissante qui en a fait un outil pour « le Grand Endoctrinement »(3). Les premières annonces du « choc des savoirs » voulu par M. Attal ne constituent donc qu’une timide amorce de la reconstruction d’une institution bien mal en point. Le récent classement PISA(4) rappelle que la tâche du nouveau ministre sera particulièrement ardue. Il devra affronter un gigantesque complexe administratif, associatif et syndical qui maintient depuis des décennies l’hégémonie idéologique de la gauche au sein de l’Education Nationale.

Grand Remplacement et islamisation de l’Ecole.

Surtout, la population scolaire a été substantiellement changée, ce qui constitue sans conteste le plus grand défi auquel l’Ecole française doive faire face. Du fait d’une immigration extra-européenne massive, nombre d’établissements sont aujourd’hui des « ghettos scolaires » (terme officiel pour parler des écoles, collèges et lycées du « Grand Remplacement »). Les dispositifs REP et REP+(5), complétés désormais par le dédoublement de certaines classes, démontrent que la concentration des moyens dans les établissements « prioritaires » ne règle pas les problèmes. La présence toujours plus massive d’enfants issus de l’immigration (par exemple les « primo-arrivants » non-francophones) induit quatre conséquences délétères : la baisse du niveau général, la hausse des incivilités et de l’insécurité, l’islamisation (qui entraîne une grave remise en question des programmes et du principe de laïcité) et enfin le processus de désintégration d’une partie de la jeunesse (certains enfants de l’immigration étant parfois moins intégrés que leurs parents). Les professeurs sont en première ligne de ces problèmes ; Samuel Paty et Dominique Bernard sont de véritables martyrs de l’Education Nationale. Aucun redressement de notre Ecole ne peut s’envisager sans l’arrêt de l’immigration de masse. Rappelons que l’immigration extra-européenne, en croissance continue, atteint près de 500.000 entrées légales annuelles. Même les clandestins peuvent faire scolariser gratuitement leurs enfants. 

Trois doutes sérieux sur les résultats du ministre Attal.

Si toutes les bonnes intentions de M. Attal méritent d’être soutenues, il faut néanmoins rester lucide sur les immenses carences du nouveau ministre vedette de la macronie. A ce stade, il existe au moins trois doutes sérieux sur les capacités de M. Attal à réussir son « choc des savoirs » et le redressement global du ministère dont il a la charge:

– M. Attal aura-t-il les convictions et le courage politique pour mener une réelle contre-offensive idéologique? 

Face au quasi-monopole de la gauche pédagogiste antinationale et égalitariste, le nouveau ministre devra démontrer ses convictions et surtout une combativité à toute épreuve. M. Attal est-il armé philosophiquement et moralement pour mener cette bataille titanesque? 

– M. Attal sera-t-il soutenu par la macronie? 

Même en considérant que M. Attal est sincère dans sa volonté de rompre avec le gauchisme et le wokisme, il est à craindre qu’il se heurte, comme Jean-Michel Blanquer avant lui(6), au conformisme idéologique du système Macron. Or sans soutien de l’Elysée et de la majorité macroniste (relative) à l’Assemblée, son combat est perdu par avance. Il pourra sans doute compter sur les 88 députés RN, certains LR de bon sens ou des non-inscrits valeureux comme Nicolas Dupont-Aignan. Mais que feront ses propres amis politiques, adeptes du « en même temps »?

– L’immigration et ses conséquences funestes à l’Ecole seront-elles jugulées?

L’extrémisme migratoire des macronistes laisse planer peu de doutes quant à l’aggravation du phénomène des ghettos scolaires, de l’ensauvagement, de l’islamisation et de la désintégration à l’œuvre dans les établissements scolaires. En l’état actuel de la politique migratoire (même toilettée par l’anecdotique loi Darmanin) M. Attal se condamne à échouer.

Si Gabriel Attal lève les doutes sur ces trois points capitaux (en y apportant des réponses fermes), il pourra espérer redresser le service public d’éducation. Dans le cas contraire, son échec ministériel (ainsi que celui de son ambitieux plan de carrière personnel) est garanti. 

(1) Au bout d’un an, le bilan déjà catastrophique de Pap Ndiaye – Ecole & nation : professeurs & parents patriotes (ecole-et-nation.fr)

(2) Les mesures listées en introduction de cet article figurent depuis longtemps dans les programmes du Rassemblement National (RN), de Reconquête! (R!), de Debout la France (DLF) ou des patriotes de Florian Philippot.

(3) Voir la conférence de Gilles Ardinat à ce sujet : Vidéo : Ecole, Grand Endoctrinement, que faire? – Ecole & nation : professeurs & parents patriotes (ecole-et-nation.fr)

(4) Ce rapport international souligne le déclassement régulier du système éducatif français: PISA (Programme International pour le Suivi des Acquis des Élèves) | Ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse

(5) REP : Réseaux d’éducation prioritaire. Conséquence du regroupement familial, la politique des zones prioritaires (mise en place par la gauche en 1981) vise à renforcer les moyens humains et matériels dans les établissements qui concentrent les populations d’origine immigrée.

(6) Voir notre analyse de 2019 : Communiqué : Pour appliquer ses bonnes idées, Jean-Michel Blanquer aurait besoin d’une majorité RN – Ecole & nation : professeurs & parents patriotes (ecole-et-nation.fr)

Total Page Visits: 5035 - Today Page Visits: 4

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*