Dernier classement international Pisa : La France, cancre de l’égalité des chances et de la discipline

Par Franck Allisio, conseiller de Marine Le Pen, responsable national des Forums.

Alors que la France était déjà en recul en 2016 et 2013, les résultats de cette année sont toujours aussi médiocres. Alors qu’en 2013, Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale de l’époque, avait qualifié ces résultats d’ « inacceptables », six ans après il n’y a pas d’électrochoc « Pisa » et encore moins de redressement comme ce fut le cas en Allemagne suite à de mauvais résultats en 2000.

Dans cette nouvelle édition, ce sont une nouvelle fois les pays asiatiques qui caracolent en tête. Que ce soit en lecture, en mathématiques ou en sciences, la France se situe à peine au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE.

Pire, alors que notre République est fondée sur la méritocratie et l’égalité des chances, la France se distingue, comme dans les éditions précédentes, comme l’un des champions des inégalités sociales à l’École. Le constat du dernier classement Pisa reste de rigueur : ce dernier avait observé que 17% des enfants de non diplômés du second degré obtiennent un diplôme de l’enseignement supérieur, contre 73% de ceux ayant des parents diplômés. Au lieu d’atténuer les inégalités socio-culturelles, l’École les accroît.

Autre domaine où la France se distingue en négatif : les problèmes de discipline. Les élèves français sont plus souvent préoccupés que leurs camarades de l’OCDE par des problèmes de discipline. Il n’y a qu’en Argentine et au Brésil que l’indice du « climat de discipline » est inférieur. Un élève français sur deux déclare qu’il y a « du bruit et du désordre dans la plupart ou dans tous les cours », contre un sur trois en moyenne dans les pays de l’OCDE.

Les conclusions de cette étude confirment que les propositions défendues régulièrement par Marine Le Pen sont celles qui répondent au déclin de notre École : priorité aux apprentissages fondamentaux (ex : le Royaume-Uni a instauré une heure de lecture quotidienne à l’école), rétablissement de la discipline et de la sécurité dans les établissements scolaires, revalorisation et soutien des enseignants, débureaucratisation de l’Éducation nationale, sélection par le mérite et non par l’échec.

Total Page Visits: 580 - Today Page Visits: 1

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*