Pour que vive Noël dans nos écoles

Communiqué de Rémi Berthoux, professeur des écoles.

Décembre et ses traditions de Noël font vibrer les Français au rythme des illuminations et des marchés durant un mois entier. Noël, par son succès populaire et son héritage civilisationnel, est une fête culturelle à laquelle tous les Français sont attachés.

Dans les écoles, la ferveur est vive notamment au travers des chants, des fabrications en arts visuels et tout simplement via l’enthousiasme des enfants.

Cependant, au milieu de « la magie de Noël », un trouble persiste au sein de l’École. En effet, depuis quelques années, les ayatollahs de la laïcité tendent à imposer une censure linguistique entraînant des dénominations ubuesques. Ainsi, dans un premier temps, les vacances de Noël se sont transformées en vacances d’hiver. Ensuite, dans certains établissements le mot même de « Noël » s’est dilué dans l’appellation globale désormais usuelle «fêtes de fin d’année».

En somme, peu à peu un tabou s’est installé parmi les enseignants à savoir la crainte d’employer le terme « Noël ». Par conséquent, afin d’éviter toute polémique, le champ lexical propre à Noël a été tout simplement proscrit par certains professeurs dans les écoles publiques.

Face à la progressive stérilisation civilisationnelle de notre société, il est urgent de rétablir notre héritage culturel à commencer par les terminologies employées à l’École. Noël fait partie intégrante de notre culture, n’en déplaise aux laïcards extrémistes.

Total Page Visits: 3535 - Today Page Visits: 4

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*