Crise sanitaire et contrôle continu: le baccalauréat plus que jamais menacé

Communiqué du Forum École & Nation

En réponse à la crise sanitaire, Jean-Michel Blanquer a annoncé, vendredi 6 novembre, plusieurs changements dans l’organisation des épreuves du baccalauréat 2021. Les très controversées E3C (épreuves communes en contrôle continu), rebaptisées EC (évaluations communes), sont suspendues, ce qui constitue une bonne nouvelle. En effet ces E3C, examens locaux programmés au milieu de l’année scolaire, saucissonnaient et alourdissaient inutilement le calendrier scolaire.

Cependant, leur remplacement par un contrôle continu pur est un nouveau coup dur porté au baccalauréat. Ainsi la part des bulletins dans la note finale passe de 10% à 40% (les 60% restants correspondent aux examens terminaux). Plusieurs matières, dont l’histoire-géographie et les langues, ne sont plus l’objet d’aucune épreuve spécifique. Or, l’édition catastrophique du baccalauréat 2020* a confirmé l’évidence: le contrôle continu est synonyme de diplôme bradé. Il est à redouter que Jean-Michel Blanquer ne se serve du covid comme d’un prétexte avant de pérenniser cette mauvaise décision.

Nous préconisons au contraire l’abandon pur et simple du contrôle continu. Toutes les matières doivent bénéficier d’un examen terminal, anonyme et national afin de garantir l’égalité entre les candidats et la crédibilité du diplôme. En outre, les épreuves de spécialités, prévues mi-mars, doivent être décalées en juin.

Comme l’a démontré l’Allemagne l’an passé, il est parfaitement possible d’organiser des épreuves en juin (période d’affaiblissement du virus) avec un protocole renforcé, notamment en espaçant fortement les candidats et en aérant les locaux. Le choix du contrôle continu pouvait se comprendre, au nom du principe de précaution, au début de l’épidémie lorsque l’incertitude était totale**. Aujourd’hui l’expérience de 2020, tant du point de vue médical que pédagogique, nous permet d’être ambitieux et responsables. Il faut en effet éviter qu’un désastre éducatif ne s’ajoute au désastre économique et social qui s’annonce.

* Notre réaction aux résultats tronqués du baccalauréat (juillet 2020): http://ecole-et-nation.fr/2020/07/11/baccalaureat-2020-un-mensonge-pour-notre-jeunesse-une-nouvelle-etape-dans-la-demolition-du-diplome/

** Notre alerte quant à la mise en place du contrôle continu en plein pic épidémique (avril 2020): http://ecole-et-nation.fr/2020/04/03/examens-en-controle-continu-une-decision-bienvenue-qui-doit-rester-exceptionnelle/

Total Page Visits: 1584 - Today Page Visits: 4

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*