Examens en contrôle continu: une décision bienvenue qui doit rester exceptionnelle

Communiqué du Forum École & Nation  

Vendredi 3 avril, Jean-Michel Blanquer a précisé en conférence de presse les modalités des examens pour la fin de l’année scolaire. Compte tenu de la grave crise sanitaire que nous traversons, toutes les épreuves sont annulées. Il n’était pas envisageable de convoquer des millions de candidats alors que nul ne peut prévoir l’évolution de l’épidémie. Les épreuves finales (pour le diplôme national du brevet, le CAP, le baccalauréat ou le BTS) seront remplacées par un contrôle continu, c’est-à-dire la prise en compte des derniers bulletins de notes.

Le contrôle continu, malgré ses défauts évidents, apparait comme une bonne solution de circonstance qui permettra aux élèves de continuer leurs études (passage au lycée pour les élèves de 3e ; entrée dans l’enseignement supérieur pour ceux de terminale) malgré la crise due au covid19. Les très controversées E3C* prévues en avril/mai sont annulées. Le Forum École & Nation approuve ces décisions de Jean-Michel Blanquer ainsi que sa volonté de ne pas prendre en compte les notes obtenues pendant le confinement. En effet, les devoirs de maison, s’il permettent de mettre les élèves au travail, ne sont pas une évaluation fiable de leur niveau.

L’épreuve terminale, un rituel incontournable.

Le recours au contrôle continu doit toutefois rester exceptionnel et les épreuves terminales devront être rétablies dès l’année scolaire 2020-2021. Le contrôle continu est vecteur d’inégalités (entre les élèves et entre les établissements) et expose les professeurs à des pressions insidieuses. Seules des épreuves terminales, anonymes et identiques pour tous les candidats garantissent le caractère national des diplômes. En outre, ces épreuves ont un rôle symbolique très important : elles marquent, avec une certaine solennité, la fin d’un cycle d’études. Nous renouvelons donc notre appel à la suppression définitive des E3C et nous invitons le ministre à ne pas se servir du covid19 comme d’un prétexte pour pérenniser, contre l’avis des professeurs, le principe du contrôle continu. Enfin, la situation très difficile des élèves du privé hors-contrat et des candidats libres (notamment vis-à-vis de Parcoursup) doit être traitée en urgence afin d’éviter une grave discrimination.  

*Épreuves communes de contrôle continu (examen en cours d’année pour certaines matières en première).

Total Page Visits: 1822 - Today Page Visits: 1

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*