Protocole sanitaire: Jean-Michel Blanquer doit revenir à la raison et respecter le principe de précaution!

Communiqué du forum École & Nation.

Dans un contexte de grave crise politique autour du covid, la rentrée scolaire s’annonce en France sous de très mauvais auspices. En effet, Emmanuel Macron, trahissant une fois de plus sa parole, a imposé un passe sanitaire et une vaccination obligatoire gravement attentatoires aux libertés publiques. Dans son sillage, Jean-Michel Blanquer a multiplié les annonces inquiétantes (qu’il doit cependant préciser dans les jours à venir).

Le ministre a d’abord présenté un protocole sanitaire décliné en quatre niveaux épidémiques comprenant des mesures absurdes voire inacceptables. Les fameuses « jauges », qui instaurent une scolarité en pointillé aggravant l’absentéisme, sont envisagées dès la 4eme. Les « distanciations » inapplicables et le port du masque en primaire (voire en extérieur dans certains cas) sont préconisés alors que chacun sait qu’il s’agit de mesures inutiles. Plus grave, M. Blanquer prévoit « l’éviction » (!) des élèves « cas contact » non-vaccinés: une folie!

Surtout, le ministre annonce une vaste campagne de vaccination des collégiens et lycéens (avant sans doute de la généraliser au primaire). Cette décision, qui s’apparente à un véritable chantage, est parfaitement irresponsable car le risque de développer une forme grave du covid est quasi-nul sur les jeunes. Sachant que l’efficacité et l’innocuité des nouveaux vaccins sont très débattues, inciter des millions d’élèves à se faire vacciner est une prise de risque démesurée. En outre, la menace d’une obligation vaccinale (déjà appliquée aux soignants et aux gendarmes) continue de peser sur les professeurs.

Jean-Michel Blanquer doit d’urgence renoncer à son protocole et à son chantage vaccinal indécent. Le principe de précaution doit prévaloir concernant la vaccination (d’autant plus que même l’OMS déconseille la vaccination des mineurs) et la liberté vaccinale doit être totale pour les personnels. Sachant que les confinements, dont l’utilité n’a jamais été démontrée, ont entraîné une catastrophe socio-éducative d’ampleur, le ministre doit garantir la tenue de tous les cours face aux élèves et sans jauge. Bien sûr, les mesures sanitaires de bon sens doivent être encouragées (comme le lavage systématique des mains ou l’aération des classes).

Dans un contexte d’hystérie généralisée concernant ce virus, notre école doit, plus que jamais, être un sanctuaire de sérénité garantissant la transmission des savoirs et préservant les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Total Page Visits: 4310 - Today Page Visits: 63

1 Comment

  1. L’Ecole dite « inclusive » ne peut avoir de sens que si elle permet réellement d’accueillir tous les élèves quel que soit leur état de santé. Une éviction est normale dès lors qu’un enfant est positif à la covid. En dehors de cet état effectivement contagieux, il n’y a pas lieu de créer un déséquilibre dans un système deja très fragilisé par les deux années qui se sont écoulées. Les jeunes ne faisant pas de formes graves, leurs aînés étant vaccinés, l’École doit retrouver son objectif de base : l’enseignement dans de bonnes conditions d’épanouissement personnel et scolaire. Le climat d’insécurité est déjà difficile à supporter dans de nombreux établissements scolaires, à cela nous ne pouvons pas rajouter un climat anxiogène en muselant les élèves, en créant des clivages et en produisant un absentéisme contre lequel on lutte depuis 30 ans.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*