L’inquiétant silence de monsieur Pap Ndiaye.

Communiqué du Forum Ecole & Nation

Depuis sa nomination-surprise le 20 mai, le nouveau ministre de l’Education Nationale, Pap Ndiaye est d’une discrétion inhabituelle et incompréhensible à un tel niveau de responsabilité. En 3 semaines, il n’a adressé aucun message particulier au million de fonctionnaires dont il a la charge. Il est très peu présent dans les médias et n’a par exemple donné aucune interview afin de présenter son projet pour l’Ecole. Lors de sa visite dans un établissement « expérimental » à Marseille le 2 juin, il s’est complètement effacé derrière Emmanuel Macron: c’est le Président de la République qui a répondu à la quasi-totalité des questions des journalistes sur la politique scolaire, M. Ndiaye faisant fonction de simple figurant. Fantomatique sur les réseaux sociaux, il n’a répondu à aucune des nombreuses polémiques dont il est l’objet. Ses déplacements (comme le 24 mai au collège où enseignait Samuel Paty) restent confidentiels. Ce silence étrange contraste avec la communication tous azimuts de son prédécesseur, Jean-Michel Blanquer. En déplacement en Bretagne, M. Ndiaye a même invoqué un « devoir de réserve » (!) pour expliquer son quasi-mutisme. Ce mystère savamment entretenu alimente les pires craintes sur ses intentions.

En effet, ce silence assourdissant, à la veille des élections législatives, est sans aucun doute une stratégie délibérée de dissimulation des intentions du ministre. Défendant les thèses de la gauche radicale « woke », Monsieur Ndiaye ne restera pas dans l’ombre indéfiniment. S’il a accepté ce poste, c’est pour appliquer à nos enfants les méthodes « progressistes » dont il se réclame depuis des années. Mais pour ne pas effrayer sa base électorale centriste, le ministre s’est pour l’instant abstenu de toute annonce. Une fois les législatives passées, il est à craindre que le ministre dévoile son agenda « progressiste » pour l’Ecole. Une telle dissimulation en période électorale relève du cynisme pur et simple propre au macronisme. 

Pourtant, la situation alarmante de notre Ecole appelle des réponses fermes et immédiates. Que propose Monsieur Ndiaye pour endiguer la crise des vocations (la chute du nombre de candidats aux concours est sans précédent)? Que fera le nouveau ministre face à l’islamisme militant et au communautarisme qui sévissent dans les établissements scolaires? Que propose-t-il pour remettre en ordre le baccalauréat, complètement déstructuré par la réforme Blanquer? Voici quelques-unes des questions auxquelles il aurait dû répondre depuis sa prise de fonction. Mais cynisme oblige, il attendra que les Français aient voté pour leur dévoiler sa feuille de route extrême-gauchiste. Nous dénonçons avec force cette non-communication du ministre et l’invitons à sortir au plus vite de l’ambiguïté car les Français ont le droit de savoir quel avenir Pap Ndiaye réserve aux 12 millions d’écoliers dont il a la charge.

Total Page Visits: 1075 - Today Page Visits: 2

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*