Calendrier des épreuves du baccalauréat: M. Pap Ndiaye entendra-t-il la demande des professeurs de spécialités? 

Communiqué commun du Forum Ecole & Nation et de la Cocarde lycées.

Depuis sa mise en place à la rentrée 2020, le « bac Blanquer » souffre de plusieurs défauts majeurs, notamment en ce qui concerne le calendrier des épreuves. Le ministère a fini par entendre les protestations unanimes autour des E3C* et a supprimé ces examens locaux qui saucissonnaient inutilement l’année scolaire. Nous demandons maintenant de corriger une autre aberration qui concerne les enseignements de spécialité (EDS). Chaque élève des filières générale et technologiques doit passer deux épreuves terminales à fort coefficient. Ces épreuves, annulées en 2021 à cause de l’hystérie autour du covid, puis décalées à mi-mai lors de la session 2022, sont programmées, en dépit du bon sens, en mi-mars 2023.

Ce calendrier est une aberration pédagogique totale. Sous prétexte de pouvoir intégrer les résultats de ces EDS dans les algorithmes de Parcoursup (ce qui est inutile puisque des notes d’EDS existent dans les bulletins), le ministère impose des examens qui, par leur précocité, perturbent très fortement le fonctionnement des lycées (réquisition des locaux et du personnel). Surtout, ce calendrier incompréhensible sacrifie le 3e trimestre de terminale: de très nombreux élèves, une fois leurs deux copies rendues, n’assistent plus aux cours de spécialité. L’an passé l’absentéisme dans ces EDS a été massif. Si le calendrier est maintenu, un tiers des programmes de terminale sera ainsi gâché. Rappelons que les notes de spécialité éventuellement attribuées par les professeurs pour ce 3e trimestre ne comptent ni pour Parcoursup, ni pour le baccalauréat. Les lycéens ayant compris que le « grand oral » est une supercherie** ne voient plus l’utilité d’assister aux cours. 

Le ministère doit d’urgence écouter l’alerte lancée par la plupart des professeurs. Les épreuves d’EDS doivent évidemment avoir lieu fin juin, après celles de philosophie et de français. Les cours cessant début juin, les locaux et le personnel sont disponibles pour faire passer ces EDS dans de bonnes conditions et sans aucun surcoût pour le contribuable. Ainsi il sera possible de supprimer le principe de la double épreuve***. Ce simple déplacement de l’examen (de mars à juin) renforcerait la crédibilité et la cohérence du diplôme tout en redonnant de l’autorité aux professeurs de spécialités qui se désespèrent de ces fins d’années désertées par les élèves car dénuées de sens.

* Epreuves communes en contrôle continu.

** Baccalauréat: la supercherie du « grand » oral doit cesser – Ecole & nation : professeurs & parents patriotes (ecole-et-nation.fr)

*** Actuellement, chaque épreuve d’EDS est programmée 2 fois afin tenir compte de la multitude des combinaisons possibles. Ainsi chaque EDS a deux journées d’épreuve distinctes (et donc 2 sujets).

Total Page Visits: 1749 - Today Page Visits: 72

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*