Communiqué : Ecole primaire – Retour aux fondamentaux, retour au bon sens ! 

Communiqué du forum Ecole & Nation. 

Le conseil supérieur des programmes (CSP) vient d’annoncer, il y a quelques jours, le projet d’ajustement et de clarification des programmes pour les cycles 2, 3 et 4 en français, mathématiques et enseignement moral et civique. Dans ces « ajustements » de programme, il est notamment question d’un retour aux fondamentaux, autrement dit, d’un retour au bon sens réclamé depuis longtemps par le Rassemblement National.

Fin programmée du « prédicat », retour de l’apprentissage complet du passé simple, dictée quotidienne, quatre opérations de calcul en CP, le CSP entérine les préconisations avancées en début d’année par le ministre de l’Education Nationale. Les repères annuels viennent compléter ces nouvelles modifications permettant aux professeurs de clarifier davantage les savoirs à transmettre aux élèves.

Cependant, ils doivent désormais jouer les équilibristes entre les programmes officiels et ces nouveaux textes dévoilés à deux mois de la rentrée 2018. De facto, les professeurs et a fortiori les élèves subissent une nouvelle fois la versatilité des directives du Ministère de l’Education Nationale qui devrait se doter d’un piédestal solide et durable afin que nos enfants puissent apprendre les fondamentaux de l’école républicaine sans être perturbés durant l’ensemble de leur scolarité par les caprices idéologiques des ministres successifs.

Autre discipline ajustée, celle de l’enseignement moral et civique. En effet, nos symboles et valeurs républicains sont davantage affirmés avec l’apprentissage du premier couplet de la Marseillaise dès le CE1. Là encore, le Rassemblement National préconise depuis longtemps le renforcement de l’enseignement des fondamentaux républicains dans toutes les écoles sans aucun compromis afin d’endiguer le phénomène de communautarisme notamment islamiste.

Pour terminer, il est indispensable de dénoncer l’apprentissage de « la citoyenneté européenne » qui n’a aucun sens puisqu’il n’existe pas de peuple européen mais bien plusieurs peuples d’Europe avec des cultures et des identités propres. Cet enseignement démontre une nouvelle fois la dérive européiste que veut imposer Jean-Michel Blanquer et qui dénature la captation par les futurs Français de leur propre pays.

1 Comment

  1. Bravo ! J’espère que tout ceci ne tombera pas à l’eau encore une fois. Le bon sens doit primer ! Nos enfants ne doivent pas être les otages d’une cohorte d’individus à l' »idéologie » à côté de la plaque qui œuvrent uniquement pour leurs propres intérêts, au détriment de la santé mentale de la jeunesse… Elle est pourtant l’avenir, cette jeunesse, notre prolongation : quels espoirs tirer si elle est abrutie par des concepts insensés et dangereux à bien des égards ?

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*