Communiqué : Baccalauréat – Jean-Michel Blanquer entérine les mauvais choix du rapport Mathiot

Communiqué de presse du Forum Ecole et Nation, publié sur le site du Front National

Mercredi 14 février, Jean-Michel Blanquer a présenté son projet de réforme fondé sur le calamiteux rapport Mathiot (publié le 24 janvier). Il confirme l’essentiel des grandes orientations de ce rapport en écartant cependant ses propositions les plus fantaisistes (comme l’annualisation et la flexibilisation du temps de travail des professeurs ou la possibilité pour les élèves de changer certaines matières en cours d’année). La réforme concerne essentiellement les baccalauréats généraux (L/ES/S qui sont fusionnés et complètement réorganisés) ; les filières technologiques sont maintenues et les baccalauréats professionnels seront l’objet d’annonces ultérieures. La classe de seconde ne connaîtra aucun changement majeur.

Jean-Michel Blanquer engage nos lycées dans une réforme très lourde qui ne traitera aucun des problèmes de fond.

Si l’architecture des baccalauréats généraux sera profondément modifiée, rien ne sera entrepris pour régler les maux dont souffre l’enseignement secondaire : baisse du niveau (qui affecte particulièrement la valeur des diplômes), perte d’autorité des maîtres, incivilités, voire insécurité dans les établissements et crise de vocation des enseignants (notamment pour le CAPES de mathématiques et de lettres). Nous regrettons que MM. Blanquer et Mathiot n’aient pas traité ces problèmes, pourtant prioritaires aux yeux des enseignants et des parents d’élèves.

Le contrôle continu : un choix politique contestable qui aggravera les inégalités entre les établissements.

Même si l’anonymat des candidats sera globalement préservé (via les « épreuves communes ») le principe du contrôle continu (à hauteur de 40%) est validé, ce qui affaiblira le caractère national du baccalauréat au profit d’un diplôme très marqué par la réputation de chaque lycée. En outre la promesse de simplifier et d’alléger l’examen n’est pas tenue (les épreuves ne diminueront pas en nombre, mais seront en fait étalées tout au long de la première et de la terminale).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*