Lutte contre « les séparatismes »: les libertés scolaires menacées, l’enseignement de l’arabe favorisé

Communiqué du Forum École & Nation

Vendredi 2 octobre, Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures visant à combattre « les séparatismes », c’est-à-dire le communautarisme islamique. S’il est impératif de contrer l’offensive politico-religieuse de l’islam radical, les réponses apportées par le Président semblent parfaitement inadaptées notamment dans le domaine de l’éducation où 4 annonces ont été faites.

1) Emmanuel Macron souhaite rendre obligatoire la scolarisation de tous les enfants dès 3 ans afin de restreindre l’enseignement à domicile qui ne sera toléré que pour des motifs médicaux. Ce projet, qui risque fort d’être retoqué lors de la navette parlementaire ou par le Conseil constitutionnel, est profondément injuste car il priverait les Français d’une liberté fondamentale sans pour autant lutter contre le fondamentalisme islamique: les familles radicalisées ne manqueront pas de faire des certificats (de « phobie scolaire » ou autres prétextes) pour soustraire leurs enfants à l’École.

2) L’annonce de « la fin des ELCO » (enseignements de langue et de culture d’origine) ne contient rien de nouveau: Emmanuel Macron s’est contenté de rappeler leur transformation en EILE (enseignements internationaux de langues étrangères) certes mieux encadrés mais déjà annoncés lors de son discours* de février 2020 à Mulhouse.

3) 2 ans seulement après le vote de la malencontreuse « loi Gatel »**, Emmanuel Macron s’acharne contre les établissements privés hors-contrat, déjà soumis à de nombreux contrôles. Cet acharnement est injustifié puisque ces établissements, complémentaires de l’Éducation nationale, sont très majoritairement non-confessionnels ou catholiques. Les écoles musulmanes hors-contrat sont très peu nombreuses et ce sont surtout les écoles clandestines (totalement hors la loi) qui posent de réels problèmes. L’arsenal législatif permet déjà de lutter contre les écoles illégales.

4) Une fois de plus, le pouvoir macroniste propose de renforcer l’enseignement de l’arabe et de la civilisation islamique afin de contrer les discours intégristes. Cette idée saugrenue justifie de nouveaux financements et de nouvelles initiatives au sein de nos universités afin de faire de la France « un pays d’excellence dans l’étude des civilisations musulmanes ». Emmanuel Macron veut aussi « enseigner davantage la langue arabe à l’école ou dans un périscolaire que nous maîtrisons ». Sachant que le niveau scolaire baisse de manière alarmante sur les savoirs fondamentaux, les efforts de l’État devraient porter sur le français, les mathématiques et l’histoire-géographie de la France. Le renforcement des enseignements culturels liés à l’islam, qui ne réduiront aucunement l’extrémisme, nous semble donc totalement hors-sujet.

* Voir notre communiqué sur les ELCO/EILE: http://ecole-et-nation.fr/2020/05/05/enseignement-de-larabe-a-lecole-le-double-discours-macroniste-au-service-du-communautarisme/

** Voir notre tribune : http://ecole-et-nation.fr/2018/03/01/tribune-enseignement-prive-hors-contrat-jean-michel-blanquer-dans-les-pas-de-najat-vallaud-belkacem/

Total Page Visits: 2289 - Today Page Visits: 4

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*